Championnet Figurines

Forum du seul Club de Wargame Parisien rive droite!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Candidat 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Candidat 2012   Lun 9 Juin 2008 - 5:00

Compte-rendu de la très excitante première partie de Candidat 2012 !

L’élection du président américain en 2012 commence par les primaires républicaines pour enchaîner avec les primaires démocrates et l’élection.
Pour commencer, nous avons 4 joueurs et 1 arbitre (myself). J’attendrais les primaires démocrates pour entrer dans la danse.

Primaires républicaines

Les primaires républicaines voient s’affronter Bob Philbay, Tristan Marek, Thomas Steinman et Philip Vincett.
On débute par le positionnement politique des candidats (de 5 à 10, 5 = centriste, 10 = facho) :
- Thomas Steinman est à 6, membre de l’aile modérée du parti, parfait pour la seconde primaire, le New Hampshire ;
- Tristan Marek est à 7, parfait pour la première primaire, l’Iowa, et pour la Floride qui se joue assez tôt ;
- Philip Vincett est à 8, sur l’aile droite, parfait pour l’état crucial du troisième jour de primaires, la Caroline du Sud. A noter que son état natal est le petit Nevada, qui se dispute le même jour ;
- Bob Philbay est à 9, encore plus à droite, ce qui lui donnera un avantage considérable dans les grands états du Sud, s’il les atteint vivant après avoir passé les premiers états – relativement modérés.

On entame la campagne dès 2011 par une année de préparation des primaires qui commenceront en janvier 2012. Le premier candidat a révélé ses talents de stratège est le Dr Steinman qui positionne déjà d’énormes structures de campagne dans les grands états modérés du Super Tuesday (Californie, New York,…) bien qu’il faudra attendre février 2012 pour les jouer.
Tout le monde tente de prendre un avantage dans au moins une des premières primaires :
Philip Vincett fait preuve d’une grande habileté dans la campagne et mène dans les sondages presque partout ! John Philbay se concentre sur la Caroline du Sud, sans succès. Tristan Marek prépare le terrain à long terme (Californie,…) tout en essayant de se positionner en Iowa, en Caroline du Sud et au Nevada.
A la fin de l’année, Vincett mène toujours en Iowa comme en Floride et il prend la tête dans les sondages de Caroline du Sud ! Steinman prend lui une longueur d’avance dans le New Hampshire. On s’inquiète dans les QG des concurrents.

Première primaire de janvier : l’Iowa. On aurait pu imaginer que certains feraient l’impasse lors des dernières semaines de campagne à la vue des mauvais sondages, mais à la surprise générale tous les candidats investissent là des sommes faramineuses ! Un sacré gâchis puisqu’un scandale financier impose le statu quo et permet au favori de l’emporter : Vincett bénéficie ainsi d’un effet boule de neige qui attire lui donateurs et soutiens en nombre alors que tous les autres ont déjà les caisses à moitié vide.
Grands Electeurs (GE) : Vincett = 6

Seconde primaire de janvier : le New Hampshire. Steinman repousse les attaques de Marek et remporte l’état. Une lutte Vincett-Steinman se profile-t’elle ?
Philbay s’attaque à la Floride, mais n’arrive pas à y prendre l’avantage sur Vincett. Pire encore, Vincett s’attaque aux petits états qui auraient du être favorables à Philbay en y installant ses structures de campagne (Wyoming, Dakota du Nord).
GE : Vincett = 6, Steinman = 4

Troisième jour de primaire de janvier : la bataille fait rage en Caroline du Sud ! Beaucoup de candidats y perdent des plumes et observent Vincett l’emporter. Il fait même le triplé en gagnant le même jour son état natal, le Nevada, et le petit état du Wyoming.
GE : Vincett = 24, Steinman = 4

Dernier jour des primaires de janvier : la Floride suscite toutes les convoitises avec un nombre énorme de GE. La lutte y est féroce et Vincett l’emporte encore, de justesse cette fois-ci ! Il empoche le Dakota du Nord par la même occasion. Dans les petits états, Steinman profite de son positionnement politique pour gagner le Maine et Hawaii, que personne ne lui conteste, tout comme l’Alaska ne pouvait échapper à Philbay. Ce dernier s’inquiète tout de même énormément du tour que prennent les événements. Devant ses échecs répétés, certains demandent son retrait de la course. Pour y échapper, il campagne jour après jour en Arizona, l’un des états du Super Tuesday. Ayant lui aussi besoin d’une victoire rapide, Marek prépare le terrain au Michigan, sur les terres de Steinman.
GE : Vincett = 56, Steinman = 12, Philbay = 3

Premier jour des primaires de février, le SUPER TUESDAY : les états en jeu étant plutôt de son bord, Steinman part grand favori et y a l’occasion non seulement de revenir sur Vincett mais même de prendre largement la tête. Il peut espérer remporter 7 états sur 9. Vincett a dépensé beaucoup de ressources pour l’emporter en Floride mais son statut de leader lui permet de trouver les soutiens nécessaires pour s’attaquer à l’Illinois où Steinman était installé depuis longtemps et de prendre la tête en Arizona. Philbay ne peut pas se permettre de perdre dans ce dernier état mais il pense avoir l’arme qu’il faut pour faire tomber son concurrent : une rumeur de corruption qui devrait faire souffrir Vincett. A la surprise générale, Marek s’attaque au Connecticut où Steinman était favori mais où celui-ci n’a pas investi son argent, préférant le garder pour la Californie. La bataille est terrible…
- New York et Massachussetts : Steinman y a pris une avance décisive et il les emporte brillamment.
- Californie : Steinman l’emporte largement mais Marek réussit à faire invalider l’élection pour fraudes massives ! La convention républicaine décidera du destin de l’état ! C’est un revers terrible pour le Docteur Steinman.
- Michigan : Marek y bat Steinman de peu et remporte un grand état, ce qui sauve sa campagne !
- Connecticut et Delaware : Marek s’y impose sans difficulté, confirmant ainsi son retour dans la course.
- Illinois : Vincett l’arrache à Steinman, à la grande surprise de ce dernier. Avec l’invalidation de la Californie, Vincett s’assure ainsi la conservation de sa place de leader !
- Arizona : « too close to call », les résultats tardent à se décider et le suspens est total. Finalement, Vincett réussit à s’imposer d’un cheveu face à Philbay...
- Kansas : une victoire symbolique mais insuffisante pour Philbay.
GE : Vincett = 88, Steinman = 52, Marek = 26 ,Philbay = 9

Gueule de bois post-SUPER TUESDAY :
- Steinman a remporté la journée grâce aux nombreux GE de New York, mais les résultats n’ont pas été ceux escomptés alors qu’il va aborder les primaires du Sud qui lui sont très défavorables. Un afflux de nouveaux donateurs attirés par le succès lui permettra tout de même de renflouer massivement ses caisses et de se préparer pour les nombreuses primaires restantes.
- Marek a sauvé sa campagne et il sait que fin février se joueront Washington et le Minnesota, deux états de taille où il a pris de l’avance sur tous ses concurrents. Entretemps, il n’a pas le choix : il DOIT gagner un état sudiste pour affirmer sa viabilité aux yeux des électeurs et rester en course, ce qui semble tout-à-fait à sa portée au Missouri.
- Philbay a raté l’Arizona de peu mais les médias ne retiennent que sa défaite. L’aile droite du parti décide de l’abandonner et de se ranger derrière Vincett. A court d’argent et de soutien, Philbay est forcé de se retirer juste au moment où un terrain plus favorable se profilait. Il décide d’apporter son soutien à Vincett si celui-ci lui promet la vice-présidence. C’est un geste extrêmement dangereux pour Vincett qui aurait plutôt besoin d’un candidat à la vice-présidence modéré pour renforcer son éventuelle candidature face aux démocrates. Mais il prend le risque et le promet de manière à renforcer son Momentum à l’approche des primaires du Sud, où Philbay aurait été son principal adversaire. Il prend également une option sur les 9 GE orphelins du candidat éliminé. Philbay se réjouit à l’idée d’être peut-être vice-président, sans oublier toutefois que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.
- Vincett reste le leader et devrait rafler une large avance dans le Sud, où plus personne ne peut l’attaquer sur sa droite. Il a déjà préparé le terrain au Texas qui devrait lui rapporter 38 GE ! La chose qu’il redoute le plus est un pacte de non-agression entre ses deux adversaires…

La lutte continue...

Deuxième jour des primaires de février : Uniquement des primaires dans des états du Sud (ou frontaliers), ce qui favorise les candidats extrémistes. Marek joue sa survie au Missouri, Vincett décide alors de l’y attaquer ! Sans pitié, Steinman s’ajoute à la mêlée, encore furieux de l’invalidation de sa victoire en Californie. Et c’est lui qui l’emporte.
Marek est lâché par ses soutiens alors qu’il allait aborder une période plus favorable. Il est obligé de se retirer et n’apporte son soutien à personne pour le moment. Steinman a gagné le Missouri mais il lâche les 8 autres états à Vincett sans combattre, un grand jour pour « l’Homme du Nevada », comme on l’appelle.
GE : Vincett = 181, Steinman = 62, Marek = 26

Dernier jour des primaires de février : Steinman remporte difficilement la journée, sa troisième, s’imposant au Washington et au Nouveau Mexique alors que Vincett conserve l’essentiel de son avance grâce à ses victoires au Minnesota et en Idaho.
GE : Vincett = 194, Steinman = 88

Début mars : Vincett est imprenable dans les petits états de l’Ouest, qu’il rafle tous (Colorado, Utah, Montana). Steinman tient lui solidement le Wisconsin. La différence se fait donc sur ses terres, le New Jersey, où Vincett vient l’agresser et réussit à s’imposer ! La fin des espoirs de l’aile modérée du parti ? Tristan vient à sa rescousse et apporte son soutien au Dr Steinman.
GE : Vincett = 226, Steinman = 98

Fin mars : Steinman refuse de lâcher et arrache le Maryland et le District de Columbia. Mais les deux Virginie sont remportées par Vincett qui semble inarrêtable.
GE : Vincett = 244, Steinman = 111

Avril : Steinman a toujours le soutien de la Nouvelle Angleterre et remporte les petits états du Rhode Island et du Vermont. Il tente une dernière offensive en Ohio mais Vincett y investit ses réserves d’argent supérieures et s’y impose.
GE : Vincett = 262, Steinman = 118

Thomas Steinman se sera battu jusqu’au bout mais il sait qu’il n’a plus les ressources pour affronter Vincett lors des primaires de mai et que celui-ci est sûr d’y passer la barre des 270 GE. Il décide donc de reconnaître sa défaite, après avoir gagné 11 états et 118 GE.
Malgré les propositions faîtes à Philip Vincett de renoncer à son candidat à la vice-présidence en faveur d’un autre plus modéré, ce dernier décide de conserver Bob Philbay et l’annonce officiellement à la convention où il est intronisé candidat à la présidence du parti.

Le ticket républicain est donc Vincett-Philbay, un duo dont l’extrémisme peut faire peur aux centristes lors de l’élection générale (OP de 8 et de 9). Wait and see…

Primaires démocrates

Voir plus bas (le serveur me dit "La longueur de votre message dépasse la limite autorisée.")


Dernière édition par Jyrki le Sam 21 Juin 2008 - 5:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Dim 15 Juin 2008 - 5:39

Petite précision concernant les règles (cas des ex aequo) :

MOMENTUM

+ 1 Avoir remporté le plus grand nombre de GE (les ex æquo comptent)

+ 1 Avoir remporté le plus de GE lors du dernier vote (les ex æquo comptent)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr.Steinman
Bout de carton
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 26
Jeux Pratiqués: : les jeux de sociter de phil le vendredi soir
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Dim 15 Juin 2008 - 23:51

GÉNIAL !!C'est encore plus amusant à lire qu'a jouer (presque).
Par contre je me doit de rectifier qqc
Citation :
Fin mars : Steinman refuse de lâcher
C'est pas un abitre assoiffer de sang qui aurait voulus voir le faible se faire étripé ...hein?Il serait pas un peu gothic l'arbitre par hasard?Enfin moi je dit rien...

Un question:Est-ce que un président a remporté les élection sans avoir remporté iowa ou le new hampshire?Si la répons est non je serais obliger de me retire de la vie politque américaine.. Crying or Very sad

P.S.:John F Thomas MAIS TU VEUX QUE JE ME FASSE HEAD SHOT!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Lun 16 Juin 2008 - 3:08

Dr.Steinman a écrit:
je me doit de rectifier qqc
Citation :
Fin mars : Steinman refuse de lâcher
C'est pas un abitre assoiffer de sang qui aurait voulus voir le faible se faire étripé ...hein?
C'était un point positif que je notais, à mes yeux la combativité est une vertu !
Je suis très impressionné que tu aies réussi à gagner 7 états après la Southern Primary, c'était une bien belle primaire.

Rétrospectivement, je pense que le point de bascule entre Vincett et Steinman aura été l'Illinois qui empêcha le Dr de reprendre la tête lors du Super Tuesday.

Dr.Steinman a écrit:
Un question:Est-ce que un président a remporté les élection sans avoir remporté iowa ou le new hampshire?Si la répons est non je serais obliger de me retire de la vie politque américaine.. Crying or Very sad
Les primaires se sont généralisées il y a 44 ans, il y eut depuis 22 nominations de candidats à la présidence (2 tous les 4 ans). Dans 21 cas, le candidat avait remporté l'Iowa et/ou le New Hampshire. Mais il existe UNE exception : Bill Clinton en 1992 ! Ecrasé en Iowa, il finit 2ème au New Hampshire. Il joua alors sur le fait que le vainqueur de l'état en était le natif pour déclarer que c'était lui en fait le vrai vainqueur... Et les médias l'ont cru !
Un natif du New Hampshire qui s'y impose... ça vous rappelle pas quelque chose ?

On peut également remarquer qu'en 1976 (chez les rep) et en 1980 (chez les dem), un candidat faillit l'emporter malgré ses échecs au départ (les deux fois, le candidat remporta la Californie et d'autres grands états et seule la convention permit de départager les concurrents).
A noter aussi qu'en 2008, le républicain Romney faillit se relancer complètement en Floride, où il rata la victoire de peu avec 31% contre 36% pour McCain.

Bref, aucune raison de baisser les bras, tout le monde peut encore gagner à ce stade.

Dr.Steinman a écrit:
P.S.:John F Thomas MAIS TU VEUX QUE JE ME FASSE HEAD SHOT!!!!
Mais non c'est comme John Forbes Kerry, le candidat démocrate de 2004 ! Wink

"John" est LE nom à la mode des candidats américains à la présidence ou à la vice-présidence : John McCain, John Edwards, John Kerry,...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr.Steinman
Bout de carton
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 26
Jeux Pratiqués: : les jeux de sociter de phil le vendredi soir
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Jeu 19 Juin 2008 - 15:40

Génial d'avoir des réponses d'une tel précision Very Happy, alors NON je ne me retire pas de la vie politique et je vais remporter la CA !!!
P.S.:Appeler moi John Bill Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Jeu 19 Juin 2008 - 16:56

Dr.Steinman a écrit:
P.S.:Appeler moi John Bill Thomas.
Ha non, ya déjà un Bill : myself !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Sam 21 Juin 2008 - 6:00

Primaires démocrates

5 joueurs y participent (Fil27, Marek, Dr Steinman et deux « entrants » : Jyrki et Black Gobbo).
On débute par le positionnement politique des candidats (de 2 à 5, 2 = social-démocrate, 5 = centriste) :
- Howard Black est à 2, membre de l’aile gauche du parti, parfait pour les états de Nouvelle Angleterre et pour l’état de New York (maire de la ville, il a bien l’intention d’en remporter l’état) ;
- Ernesto Ferrer (alias Tristan) est à 3, ce qui est parfait pour la première primaire, l’Iowa, alors qu’il est sénateur de l’état du New Hampshire, la deuxième primaire. Il est le seul candidat hispanique, ce qui le handicape auprès des médias mais ce qui lui donne également un avantage dans tout le Sud-Ouest, notamment en Californie et au Texas ;
- Albert Fil (dit Al Fil) est à 4, un positionnement tout-terrain pour « l’Homme de l’Indiana », comme on l’appelle ;
- John F Thomas est également à 4 et a l’avantage d’être gouverneur de Californie, un atout de taille !
- Bill Jyrki est à 5, sur l’aile droite, parfait pour la Caroline du Sud et la Floride (dont il est sénateur).

On entame la campagne en 2011. Black comence déjà à préparer le Super Tuesday, qui devrait lui être faborable. Jyrki installe ses structures dans tous les états qui se jouent avant le Super Tuesday, y compris en Iowa où son identité de centriste sudiste n’est pas un avantage. Ferrer et Thomas commencent déjà à préparer les prochaines luttes en Californie ! Au grand désespoir du gouverneur, c’est Fernando Ferrer qui y prend la tête des sondages. Fil ne réussit pas à imposer sa petite musique dans ce premier cycle médiatique dominé par les grandes gueules. Il prépare un peu le terrain dans des grands états (Californie, Texas et Illinois).
A la fin de l’année, Jyrki prend l’avantage dans les sondages en Iowa mais aussi en Caroline du Sud et renforce sa domination dans son état, la Floride. Il est le premier front-runner alors que personne n’arrive à contester Ferrer au New Hampshire et que de larges structures de campagne sont installées par tous les candidats à travers le pays : on n’avait jamais vu tant d’investissements à long terme !

Première primaire de janvier : l’Iowa. Surprise, dans la dernière semaine de campagne, les sondages basculent en faveur d’Al Fil !
Tous les candidats se jettent sur l’état et y tentent leur chance, y compris Black qui réalise un vrai blitzkrieg dans les derniers jours. Des sommes énormes seront englouties dans cette campagne, le vainqueur s’imposant avec 410 000$ investis le jour de l’élection ! (record à battre)
C’est Jyrki qui remporte là une victoire décisive, prouvant que les tout derniers sondages étaient erronés.
GE : Jyrki = 6

Deuxième primaire de janvier : le New Hampshire. Fil la délaisse et part en Caroline du Sud tenter une seconde fois de faire chuter Jyrki. Il lui prend la première place des sondages. Mais tous les regards sont braqués sur le New Hampshire où Ferrer maintient tranquillement sa domination. Jyrki tente brièvement de la lui contester mais le sénateur s’impose facilement sur ses terres, alors qu’il mène toujours dans les sondages en Californie.
GE : Jyrki = 6, Ferrer = 4

La lutte continue...

Troisième jour de primaire de janvier : Jyrki souhaitait faire le triplé et avait préparé le terrain pour cela mais il y renonce. Il préfère faire le forcing en Caroline du Sud et y revient sur Fil pour le coiffer au poteau, comme en Iowa ! Il a pu renforcer sa mainmise sur le Texas en attendant. Fil remporte un lot de consolation avec le Wyoming pendant que Ferrer gagne son deuxième état au Nevada où la forte population hispanique l’a bien aidé. Considéré comme au point d’équilibre idéologique du parti, il prend l’allure d’un favori.
A noter que Black a complètement fait l’impasse sur la journée et prépare la suite alors que Thomas n’arrive pas encore à percer.
GE : Jyrki = 15, Ferrer = 10, Fil = 3

Dernier jour des primaires de janvier : Raz-de-marée en faveur de Jyrki en Floride mais Fil fait invalider les résultats ! Grosse colère du sénateur de l’état qui dénonce la manœuvre vigoureusement !!! Fil ajoute à sa journée une victoire au Dakota du Nord alors que le Momentum en faveur de Black monte rapidement avec 3 petites victoires : Hawaii, Maine et Alaska.
GE : Jyrki = 15, Black = 11, Ferrer = 10, Fil = 6

Premier jour des primaires de février, le SUPER TUESDAY : la bataille est rude aux quatre coins du pays, particulièrement en Californie. Le gouverneur Thomas y reprend l’avantage sur Ferrer et y remporte une très grande victoire qui relance complètement sa campagne ! Mais elle est éclipsée par la magnifique razzia de Black : New York (où personne n’a contesté ses réseaux locaux), l’Illinois, le Massachusetts et le Connecticut tombent dans son escarcelle ! Le Momentum tourne en sa faveur. Fil remporte lui aussi un gros état avec le Michigan alors que Jyrki limite les dégâts dans une journée très défavorable en doublant son succès attendu au Kansas d’une importante victoire en Arizona. Ernesto Ferrer, battu partout sauf au Delaware malgré la présence d’états à forte population hispanique, subit une énorme déception,.
GE : Black = 78, Thomas = 54, Jyrki = 33, Fil = 22, Ferrer = 13

Deuxième jour des primaires de février : le Sud favorise les conservateurs et Jyrki a bien préparé le terrain. Peu viennent l’affronter sur ses terres et il remporte 7 états sur 9 dont le Texas ! Il reprend la tête au nombre de grands électeurs et n’a clairement pas l’intention de la lâcher !
Fil bat Thomas en Louisiane et empoche également le Kentucky, justifiant ainsi la continuation de sa campagne auprès des journalistes qui trouvent qu’il y a bien trop de candidats viable cette saison !
GE : Jyrki = 120, Black = 78, Thomas = 54, Fil = 38, Ferrer = 13

Dernier jour des primaires de février : la journée est remportée par Black qui s’impose là comme le principal challenger de Jyrki avec sa victoire au Washington. Fil n’arrive pas à capitaliser sur ses succès récents et est devancé par Jyrki au Nouveau Mexique et Thomas en Idaho. Ferrer est ressuscité par une victoire au Minnesota mais il est encore loin des premiers.
GE : Jyrki = 125, Black = 89, Thomas = 57, Fil = 38, Ferrer = 22

Début mars : 5 concurrents en mars, on n’avait encore jamais vu ça ! Jyrki, à court d’argent, fait l’impasse sur la période et prépare les prochains terrains de lutte. Black se concentre sur le prix principal du jour, un New Jersey qui le ramènerait à portée du leader. Il s’y impose dans les urnes mais en perd le bénéfice sur tapis vert grâce à une plainte de Ferrer ! Celui-ci surprend tout le monde en raflant 3 états et pas des moindres (Wisconsin, Colorado, Utah). Thomas commence à s’inquiéter et n’accroche que le Montana alors que Fil perd complètement pied, lâché par ses donateurs. Il est obligé de se retirer de cette course surpeuplée et garde un silence mystérieux sur le nom du futur bénéficiaire de son soutien public.
GE : Jyrki = 125, Black = 89, Thomas = 61, Ferrer = 47, Fil = 38

Fin mars : Black s’impose sans combattre au Maryland et au District de Columbia comme Jyrki dans la petite Virginie Occidentale : il y a désormais une lutte idéologique claire au sein du parti entre l’aile centriste réunie autour du vénérable sénateur de Floride et l’aile radicale enthousiasmée par le jeune maire de New York. Jyrki tente alors de se faire un allié en se dérobant à une violente confrontation avec Ferrer en Virginie. Un pacte de non-agression s’installe entre eux et cela aide le sénateur du New Hampshire à continuer son incroyable remontée. La campagne de Thomas est criblée de dettes et il ne peut plus lutter à armes égales avec ses adversaires, la fin semble proche.
GE : Jyrki = 130, Black = 102, Thomas = 61, Ferrer = 60

Avril : l’Ohio sera le juge de paix entre Jyrki et Black qui sont toujours très proches l’un de l’autre. Les sommes qui y sont dépensées sont énormes et la bataille terrible. Mais le sénateur avait pris de l’avance sur son concurrent dans l’état et le verdict tombe : Jyrki reprend enfin la main ! La petite victoire de Black au Rhode Island pèse peu à côté alors que Ferrer lui chipe le Vermont (état voisin de son New Hampshire). Thomas doit accepter son destin et renonce à sa campagne. Il apporte immédiatement son « endorsement » à Black, qui est pourtant plus éloigné de lui idéologiquement que Jyrki.
GE : Jyrki = 148, Black = 106, Ferrer = 63, Thomas = 61

Mai : Jyrki remporte à nouveau une victoire majeure sur Black dans le Nord-Ouest, cette fois-ci en Pennsylvanie. Il y ajoute un triomphe en Caroline du Nord et en Indiana alors que Ferrer prend le Nebraska.
GE : Jyrki = 195, Black = 106, Ferrer = 68

Juin : Les dernières primaires de l’année voient encore 3 concurrents en lice. Ils se partagent les victoires, Jyrki dans son cher Sud, en Géorgie, et dans l’Ouest, au Dakota du Sud, alors que Ferrer s’impose sur la côté du Pacifique, en Oregon. Les primaires se finissent sans qu’aucun candidat n’ait remporté la majorité absolue des délégués, ce sera donc à la convention de trancher…
GE : Jyrki = 214, Black = 106, Ferrer = 76

LA CONVENTION DEMOCRATE :
Jyrki bénéficie d’un Momentum considérable après 3 mois de succès ininterrompus mais rien n’est encore décidé. Les délégations de Floride et du New Jersey sont habilement récupérées par Ferrer qui remporte là une victoire psychologique considérable et qui revient dans la course à la victoire finale !
GE : Jyrki = 214, Ferrer = 119, Black = 106
Alors que Black semble être obligé de se retirer, Albert Fil lui sauve la mise en lui apportant publiquement son soutien ! Les délégués de « l’homme de l’Indiana » sont l’objet d’une lutte terrible entre Ferrer et Black… Le maire de New York réussit à faire valoir ses victoires dans les grands états auprès d’eux et, grâce au soutien actif de Fil, remporte la victoire !
GE : Jyrki = 214, Black = 144, Ferrer = 119
Ernesto Ferrer est battu et il doit déclarer à qui il apportera son soutien. Comme prévu, ce sera à Jyrki, ce qui choque l’aile gauche de ses supporters mais ravit les plus pragmatiques.
Le duel entre Jyrki et Black reprend donc avec un troisième tour de scrutin et l’attribution des délégués de Californie, où le soutien de Thomas à ce dernier pèse de tout son poids. Les pires rumeurs parcourent les travées et tous les coups semblent permis dans cette lutte immorale. Les partisans de Jyrki dénoncent « l’élitisme » et la « radicalité » de Black alors que les jeunes supporters du maire de New York rappellent les valeurs sociales qu’ils souhaitent voir au cœur du projet du parti démocrate.
Personne ne sait quelle sera la décision de la délégation de Californie et le silence se fait au moment où le speaker lui demande à la tribune de se prononcer…
« Bill Jyrki » ! Le sénateur de Floride passe la barre fatidique des 270 GE et remporte la nomination de haute lutte !!!
GE : Jyrki = 275, Black = 144
Howard Black salue le vainqueur avec fair-play même si certains de ses soutiens parlent de s’abstenir lors de l’élection générale. Bill Jyrki annonce solennellement son choix pour la place de vice-président sur le ticket : ce sera Ernesto Ferrer, premier hispanique de l’histoire à obtenir cette position !

Le ticket démocrate est donc Jyrki-Ferrer, un centriste du Sud prêt à aller chercher les indépendants et les républicains déçus associé à un hispanique de Nouvelle Angleterre qui devra s’assurer du soutien de l’aile gauche du parti et aidera à conquérir les terres décisives du Sud-Ouest. Le contraste avec la radicalité du ticket républicain est saisissant… Quelles conséquences cela aura-t’il sur l’élection générale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Mar 1 Juil 2008 - 3:36

Election générale

Le ticket démocrate Jyrki-Ferrer se situe au chiffre idéal stratégiquement de 5 sur l'échelle politique de 0 à 10. Vincett-Philbay, le ticket républicain, décide donc de sacrifier un peu de sa crédibilité en recentrant son discours, ce qui le laisse encore à 7, pas mal à droite quand même ! L'électorat centriste penche donc du côté des démocrates qui partent avec un avantage non négligeable.

Premier coup de théâtre : le directeur de campagne de Philip Vincett étant indisponible, c'est celui de Thomas Steinman qui le remplace au pied levé. L'équipe républicaine se révèle soudée, prenant toutes ses décisions d'un commun accord. En face, les démocrates sont unis et confiants dans leur avenir.
Dès le début du mois de septembre, de terribles luttes s'engagent et des millions de dollars sont dépensés. Mais à chaque fois, c'est le même camp qui l'emporte, toujours à l'arraché : les démocrates ! Ils mènent dans les sondages en Ohio notamment.
Début octobre, ils enfoncent le clou une dernière fois en s'appuyant sur le Momentum obtenu et s'attaquent même au Nevada natif de Vincett. Les républicains se rebiffent et repoussent efficacement leurs adversaires pendant un temps. Mais à l'approche de l'élection, les démocrates investissent massivement leurs ressources au Texas, un état où on assiste à une forte mobilisation des hispaniques autour de la candidature à la vice-présidence d’Ernesto Ferrer ! Les sondages s’y resserrent, même si les républicains y gardent une légère avance.

Le jour de l’élection, les jeux semblent déjà joués. Les démocrates ont une avance impossible à rattraper non seulement dans les bastions historiques (New York, Californie, Illinois), mais également dans des états qui ne semblaient pas gagnés d’avance (Pennsylvanie, Michigan) et dans la plupart des Swing States (Wisconsin, Iowa, Nouveau Mexique, New Hampshire). Les états dont le sort reste à décider sont l’Ohio, la Floride, le Nevada, le Texas et le Missouri.
Les démocrates sont contraints de lâcher le Missouri mais s’activent partout ailleurs alors que les républicains se doivent de tenter le grand chelem. Une immense joie les prend lorsqu’ils remportent de justesse la Floride, dont Bill Jyrki était pourtant le sénateur !!! Joie tempérée par la défaite de Vincett dans son Nevada. Les résultats de l’Ohio tombent alors et donnent une large victoire aux démocrates ! Mais c’est la surprise du jour qui les rend le plus heureux : événement de portée historique, le Texas bascule de justesse en leur faveur après un véritable blitzkrieg médiatique de leur part !!!
Score final : Jyrki-Ferrer 337 GE, Vincett-Philbay 201 GE.

Bill Jyrki, le centriste démocrate de Floride, est donc élu 44ème président des Etats-Unis. Ernesto Ferrer, l’hispanique ancré dans la tradition de gauche de la Nouvelle Angleterre, devient le premier vice-président hispanique de l’histoire.
Philipp Vincett et Bob Philbay auront eux posé les jalons pour une prochaine lutte présidentielle.

That’s all folks!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Lun 24 Mai 2010 - 1:20

Je vous fait un petit résumé de la passionnante primaire républicaine que j’ai joué avec des amis. Elle prouve que la droite du parti n’est pas obligée de l’emporter, comme lorsque nous avions joué au club !

3 joueurs et 2 joueuses autour de la table. Mr M arrivera en retard, commençant au 3ème tour de la partie mais il saura dépasser cet handicap !!!
Mlle E est à 6, sur l’aile « gauche », avec moi pas loin à 7. Mr C et Mr M sont tous les deux à 8, alors que Mlle A nous la joue Sarah Palin à 9.

L’Iowa est l’objet d’une énorme bataille et M l’emporte.
Le New Hampshire est plus tranquille et E m’y bat de peu : ma campagne est déjà plombée !
La Caroline du Sud est âprement disputée et nombreux sont ceux qui y perdent des plumes (moi y compris). M profite de son momentum pour s’imposer. J’accroche le Nevada en lot de consolation.
Le momentum de M fait la différence à nouveau en Floride et il semble inarrêtable ! J’accroche le Maine, mais jmen fous un peu.
Au Super Tuesday, je suis battu par E en Californie malgré tous mes efforts… Elle emporte aussi New York, le Michigan et le Massachusetts pour passer en tête du nombre des GE. M lui pique l’Illinois mais, mauvaise nouvelle pour lui, A gagne l’Arizona ce qui lui permet de survivre jusqu’aux Primaires Sudistes où elle lui fera de la compétition sur sa droite !!! Le premier éliminé est Mr C, qui n’aura eu que le Kansas, un joueur redoutable mais surclassé par M sur son créneau …
On part dans le Sud et je joue ma survie au Missouri, que j’arrache à la concurrence ! A rafle 7 autres états mais pas le principal, le Texas, qui lui est dérobé par M, toujours aussi doué.
Au tour suivant, je suis encore à la limite de l’élimination mais je remporte le Minnesota et le Nouveau Mexique afin de rester dans la course dans ce qui sera ma meilleure journée de la campagne, la seule que j’aurais dominé.
Ensuite, E prend le dessus sur M au New Jersey et au Wisconsin, ce qui lui permet de refaire l’écart au nombre de GE. J’accroche un tour de sursis supplémentaire avec le Colorado !
La Potomac Primary voit malheureusement mon élimination… Mais j’invalide les résultats de la Virginie en faveur de M en échange d’une promesse de vice-présidence de la part de E !
A se fait éliminer juste après et apporte son soutien à M.
Dans les derniers tours, la bataille est serrée, E conservant son avantage.

A la convention, M remporte les délégués de Virginie puis la toute petite poignée de ceux de C. Lorsqu’on arrive à mes délégués, mon soutien fait, de peu, la différence ! Et E accroche la majorité absolue de justesse !

Une superbe partie où M et E ont bien dominé. S’il n’avait pas manqué à M deux tours de campagne, il aurait probablement pu préparer les Primaires Sudistes à l’avance et reprendre l’avantage à ce moment-là. En survivant de justesse pendant plusieurs tours, en grappillant plusieurs états de taille moyenne et en les refilant à E à la convention, j’ai fait pencher la balance... Tout comme A, qui fut une épine dans le pied de M (mais elle refusa catégoriquement de se retirer tant qu’elle n’y était pas forcée, remportant de petits états jusqu’à son élimination).

Un jeu bien cruel quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyrki
Impossible à déménager
avatar

Nombre de messages : 951
Jeux Pratiqués: : HOTT, Warhammer Battle, SDA, Krash, Space Hulk, GDA et bien d'autres
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Candidat 2012   Dim 4 Juil 2010 - 2:14

Compte-rendu de la seconde partie jouée au club de Candidat 2012 !

Primaires républicaines

Les primaires républicaines voient s’affronter 3 joueurs.
Positionnement politique des candidats (de 6 à 9, 5 = centriste, 10 = faf) :
- Thomas The Moutier est à 6, membre de l’aile modérée du parti, parfait pour la seconde primaire, le New Hampshire. Son état natal est la Californie, le plus grand état du pays ! (55 GE sur les 270 qu’il faut pour gagner)
- Luke Lucky (à la chance légendaire) est à 7 et son état natal est la Floride qui se joue assez tôt.
- Ian Bush (cousin de W Bush) est à 8, seul sur l’aile droite. ce qui lui donnera un avantage considérable dans les états du Sud, s’il les atteint sans avoir été éliminé avant. Son état natal est New York qui sera mis en jeu lors du Super Tuesday.
The Moutier et Bush pourront remporter de petits états sans effort grâce à leur orientation extrême alors que Lucky pourra jouer sur tous les tableaux.

On entame la campagne dès 2011 par une année de préparation des primaires qui commenceront elles en janvier 2012 par les deux états les plus importants symboliquement : l’Iowa et le New Hampshire.
Bush tire le premier : il prend l’avantage dans les sondages en Iowa. Puis The Moutier prend l’avantage dans les sondages du New Hampshire, tout en préparant le terrain d’ores et déjà pour le Super Tuesday, persuadé d’y arriver en vie !
Lucky retourne la situation à la fin de l’année et reprend coup sur coup l’avantage dans les deux états !!! Il est désormais le favori.
The Moutier prend lui l’avantage dans les sondages de presque tous les grands états du Super Tuesday.
Bush est en mauvaise posture.

L’année 2012 va commencer et là les résultats des élections permettront aux joueurs en réussite d’avoir en leur faveur le momentum qui fait toute la différence dans les élections américaines. Le succès amène le succès : le momentum sera le maître-mot des primaires !

Première primaire de janvier : l’Iowa. Des sommes énormes sont investies dans la campagne par Lucky et Bush et ce dernier arrache la victoire d’extrême justesse avec un total proche du record 340 000 $ à 320 000 $ !!!
Grands Electeurs : Bush = 7

Deuxième primaire de janvier : le New Hampshire. Bush fait l’impasse pour remonter ses finances pendant que ses deux concurrents en découdent. La lutte est sanglante et The Moutier l’emporte !
Avec deux secondes places, Lucky est à deux doigts de la sortie. Mais comme Mitt Romney, qui était exactement dans la même situation en 2008, il décide de s’accrocher.
GE : Bush = 7, The Moutier = 4

Troisième jour de primaire de janvier : Bush remporte une grosse victoire en Caroline du Sud en s’appuyant sur le Momentum que lui a donné sa victoire en Iowa. Sursaut de Lucky avec une victoire au Nevada.
GE : Bush = 15, Lucky = 5, The Moutier = 4

Dernier jour des primaires de janvier : le gros lot du jour est la Floride où Ian Bush profite à fond des réseaux de Jeb Bush pour contester la victoire au natif, Lucky. Mais ce dernier sait qu’il joue là sa survie et il fait invalider les résultats surprenants des machines à voter électroniques (102% pour Bush !)
Il sauve ainsi sa campagne grâce aux 31 GE de l’état !!!
Il y ajoute l’Alaska, volé à Bush. Ce dernier se venge en piquant le Maine à The Moutier, auquel il ajoute le Dakota du Nord. The Moutier remporte Hawaii que personne ne lui conteste.
A noter que Bush a investi en avance en Californie pour pouvoir y contester la domination de Thomas.
GE : Lucky = 39, Bush = 22, The Moutier = 8

Premier jour des primaires de février, le SUPER TUESDAY : The Moutier est grand favori d’une journée où il a parfaitement préparé le terrain partout et où son état natal, la Californie, est en jeu. Mais Bush fait un blitz de folie pour lui piquer cette dernière… et il y arrive !!!!!!!!!! NON !!!!!!!!! Lucky fait invalider les résultats !!!!! Les GE de la Californie ne sont pas attribués…
The Moutier a tenté pareillement de prendre New York à Bush mais celui-ci résiste avec succès et gagne également l’Arizona et le Kansas. Thomas est victime d’une offensive tous azimuths de Lucky qui lui arrache avec audace le Michigan, le Massachusetts, le Connecticut et le Delaware !!!
Quand les comptes sont faits, c’est finalement Bush qui remporte, de peu, la journée, malgré l’annulation du vote en Californie, mais Lucky conserve la tête.
GE : Lucky = 78, Bush = 65, The Moutier = 29

Deuxième jour des primaires de février, les PRIMAIRES SUDISTES : Uniquement des primaires dans des états du Sud, ce qui favorise Bush. Le Texas est l’objet d’une lutte terrible entre The Moutier, qui a mis les moyens pour s’y implanter de nombreux tours avant, et Bush. Ce dernier fait jouer les réseaux de W Bush mais il est encore victime du zèle de sa famille car les résultats de plusieurs comtés sont annulés après avoir remarqué que le nombre de votants était supérieur à la population (même en comptant les vaches, c’est dire). Malgré des sondages défavorables, The Moutier arrache la victoire !
Lucky pique lui le Tennessee à Bush et remporte le Missouri.
Heureusement pour Bush que la journée lui est favorable par nature et qu’il peut gagner 6 états sans combattre (Alabama, Louisiane, Kentucky, Oklahoma, Arkansas, Mississippi), ce qui lui permet de remporter la journée de justesse et de reprendre l’avantage de peu.
GE : Bush = 110, Lucky = 100, The Moutier = 63

Dernier jour des primaires de février : profitant de son momentum, Bush emporte la journée grâce à l’état de Washington (auxquels s’ajoutent Idaho et Wyoming). Lucky remporte facilement Minnesota et Nouveau Mexique. The Moutier s’inquiète pour sa survie : le souvenir de son brillant succès au New Hampshire commence à s’estomper et le Texas ne lui a pas permis de prendre place dans le duo de tête.
GE : Bush = 128, Lucky = 115, The Moutier = 63

Début mars : Bush remporte sa 6ème journée (sur 8 ) ! Mais encore une fois de peu, en ayant investi massivement dans le Colorado et en tenant solidement Utah et Montana alors que Lucky gagne au New Jersey et que The Moutier reprend espoir en s’imposant au Wisconsin. Il investit en Ohio, vite suivi par Bush, en prévision de la lutte vitale qui s’y déroulera en avril.
GE : Bush = 145, Lucky = 130, The Moutier = 73

Fin mars : The Moutier joue sa survie… et s’en sort grâce au Maryland (et au District de Columbia). Lucky et Bush s’entretuent en Virginie. Lucky y investit toutes ses forces mais y est vaincu ! La Virginie Occidentale est un piètre lot de consolation pour lui.
The Moutier a surpris son monde en investissant massivement en Géorgie, un état pourtant très à droite. Il y prend même l’avantage dans les sondages grâce à sa promesse de ramener les Jeux Olympiques à Atlanta !
GE : Bush = 158, Lucky = 135, The Moutier = 86

Point sur la situation :
Les 3 candidats peuvent encore l’emporter.
Bush est en tête mais il n’a aucune possibilité d’atteindre la barre des 270 avant la mise en jeu des GE de Californie lors de la convention républicaine. Il lui faudrait gagner 57 GE d’ici là pour être à une Californie près de la victoire !
Lucky est juste derrière et peut même reprendre la tête avec l’Ohio et la Pennsylvanie, ce qui ferait de lui le grand favori. Même sans cela, une bonne convention lui suffirait pour remporter la nomination. Problèmes : il n’est implanté nulle part actuellement et ses finances sont à sec !
The Moutier est encore en lice pour la nomination. Il lui suffit de passer devant Lucky pour contester la victoire à Bush lors d’une grande bataille médiatique au cours de la convention. Pour en arriver là, il lui faudra soit écraser Lucky lors des trois derniers mois de campagne, soit dominer légèrement Lucky puis remporter la Californie lors de la convention (vote pour lequel il sera légèrement avantagé : en cas d’égalité, l’état est pour lui !)

To be continued…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Candidat 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
Candidat 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisière Titanic Memorial [2012]
» Musée Titanic en 2012 [Southampton]
» Exposition Titanic à Cosne en 2003 et peut-être 2012
» Sondage - célébrations 2012
» Ambassadeurs 2011-2012 de Disneyland Paris.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Championnet Figurines :: Les Jeux Pratiqués :: Jeux de plateau et Jeux de cartes-
Sauter vers: